vendredi 15 août 2008

great day in the name of God!!!



effectivement! aujourd'hui inscrit dans l'oubli le premier podcast du GOD. Je ne sais pas en quoi c'est légal, mais par contre je sais en quoi c'est légitime! héhéhé...

Le thème du jour sera: jazz et hip hop... plein de clichés à démonter! Bon à la réécoute, je trouve cette compile (je ne dirais pas mix, j'en ai pas les talents) un peu convenu (dans le sens easy listening de la chose), mais bon le but est de ne pas écorcher d'oreilles si je veux que mon propos soit efficace.
J'ai essayé de présenter un spectre large des musiques rentrant dans le champ. Des jazzmen incluant des sonorités hip hop dans leur musiques, des jazzmen faisant du hip hop, des producteurs faisant du jazz, des producteurs utilisant des samples de jazz...
En écoute et en téléchargement ici ou en cliquant sur le titre de ce post.

L'intro et le premier morceau sont tirés du premier album des Jazz Liberators "Clin d'Oeil". Jazzlib de son petit nom est un collectif français de producteurs-mixeurs de Meaux-town. Pour leur premier album ils ont fait appel à la crème de la crème des MC américains dans une veine plutôt old school. ici pour le premier morceau (donc après l'intro...) on à le droit à Fat Lip et T.Love. Morceau construit sur une bonne rythmique batterie appuyé par un beat simple et un joli xylophone sur lequel se pose les flows efficaces et complémentaires de nos deux compères.
Le deuxième morceau est de Gasoline, autre collectif français de producteur (hé oui il y a des français qui font du bon hip hop). Cette instru "Ghetto Anthem" est tiré de l'album "Snap Your Neck Back". Le morceau est construit sur la base de samples inédits enregistrés spécialement pour l'album. c'est de là qu'on tient la richesse du morceau (piano, cuivres, guitare, violons...). L'ensemble de l'album est construit sur cette logique et tient aussi de bande son imaginaire au film "Les Guerriers de la Nuit" d'où sont tirés les dialogues qu'on entend.
Le morceau suivant est d'Erik Truffaz, trompettiste de jazz, ici accompagné du MC Nya. Le morceau "Friendly Fire" est de l'album "bending New Corners" (sans doute une clin d'oeil au On The Corner de Miles Davis dont les démarches musicales sont assez similaires).
Ensuite arrive Iswhat?!, surement un de mes groupes préférés. Ce groupe est constitué du MC-Beat boxer Napoleon Maddox, du saxophoniste Jack Walker, et d'un jazz Band à géométrie variable (Archie Shepp a fait des lives avec eux). Sur ce morceau "Gotta Be" de l'album "Figure It Out", on a le droit au batteur de Jazz Amid Drake (batteur de Herbie Hancock à une époque). On a là, à mon sens, la meilleur des recettes jazz hip hop, la revendication du MC associée au free, au groove et à la classe du jazz!
Ha... ensuite, Madlib. Madlib... Un des producteurs de Hip Hop les plus inventifs et novateurs encore en vie (RIP J Dilla), le genre de mec qui a chaque album qui sort tu laches un "wowww, ok... comprends pas tout" et plus tu y reviens, mieux tu comprends et plus le temps passe, et plus tu écoutes les autres, tu dis "ha putain de Madlib, il faisait ça y a 4 ans!!!". Bon pour tout dire, Madlib est pas franchement un gars facile d'accès. Mais ce morceau "Slim's Return" tiré de l'album "Shades Of Blues", album de remixes de titres du label de jazz Blue Note, s'écoute tout seul.
The RH Factor: ce groupe est l'entité Funk-Hip Hop du trompettiste de jazz Roy Hargrove. Le morceau Common's Freestyle, avec en invité le MC Common originaire de Chicago, est une parfaite définition du titre de l'album: "Hardgroove"!
On continue ensuite avec Rocé, MC Slameur français (donnant une toute autre définition du slam que Grand Corps Malade...) pour un excellent texte sur l'histoire. Jazz manouche et beat Hip Hop! "Des Problèmes de Mémoire" de l'album "Identité en Crescendo", album de haute facture: textes engagés et très bien écrit sur une musique de qualité essentiellement construites autour de samples de jazz avec aussi quelques invités pour certaines parties instrumentales (Archie Shepp entre autre).
Pour finir, une petite outro, plutôt rigolote de Shape Of Broad Mind. "It ain't Dead" tiré de "the Craft Of Lost Art" n'est représentatif de l'album uniquement dans ce son aquatique, et non dans la forme, ne vous méprenez pas!

J'aurais pu mettre plein d'autres trucs aussi, mai bon il faut bien faire un choix, et ce podcast correspond à un choix à un moment. On aurait pu y retrouver J-Live, Antipop Consortium pour leur album jazz, El P aussi pour son album Jazz, The Roots, The Herbaliser...
Voilà, plus qu'à vous souhaiter une bonne écoute (35 min de votre temps... ça se tente), si vous avez de remarques des précisions à donner les commentaires sont fait pour ça!

4 commentaires:

X-Ray a dit…

Je t'aime! :D

Anonyme a dit…

J ai pas encore eu le temps d ecouter mais je sais que c est mechant!!!!tu dechire la toile JM.Babilla

mapi a dit…

moi aussi je t'aime, d'ailleurs je vous zaimes tous avec un grand Z

Vincent a dit…

Pas mal ce ptit podcast
A quand le prochain??