vendredi 13 mars 2009

Cover Me Good (podcast)

La tradition de la reprise est vieille comme la musique, que se soit dans la musique traditionnelle ou plus évidemment dans le classique, dont c’est finalement le moyen de perdurer. Pas de reprise de Bach, pas de Bach. Ensuite on peut évidemment discuter de la pertinence de reprendre une chanson dont l’œuvre originale existe et peut être écoutée. J’admets que dans la plupart des cas, musicalement ça n’apporte rien et qu’on nous ressert au mieux une copie presque respectable par rapport à l’œuvre originale. Mais ça a au moins l’honnêteté de revendiquer ses influences et de rendre hommage. Contrairement au pillage et plagiat incessant de nos musiques radiodiffusées : de Madonna à Coldplay (taper Coldplay et Satriani, sur youtube et vous serez surpris…) soutenant mordicus que c’est de la création pure. Les mêmes qui généralement n’hésitent pas à sortir leur armée d’avocats lorsque qu’une demie mesure d’un de leurs morceaux est samplé. Mais c’est un autre sujet !

Donc, comme vous l’aurez compris, ce podcast est consacré aux reprises.(téléchargement ici). Et suite à ce que je viens de dire, je me dois d’avouer que j’ai piqué l’idée à Stones Throw qui nous avait sorti un podcast des pires reprises…


Premier morceau : On commence avec Sun Ra and The Blue Project reprenant le fameux thème de Batman. Sun Ra (1914-1993) est un pianiste de jazz solaire psychédélique et stellaire dont les compositions hallucinées en ont inspiré plus d’un. Ce morceau vient d’un disque édité en 1966 par un fabricant de jouet surfant sur la vague de la série Batman & Robin. Sun Ra et le Blue Project n’était pas directement crédité, mais se cachait sous le pseudo de The Sensational Guitars of Dan and Dale (plus de détails et téléchargement complet de l’album sur
cette page de Vibrations).

On passe ensuite à I Can’t Get No Sastisfaction par The Incredible Bongo Band, reprise du tube planétaire des Rolling Stones. En 1972, un producteur de la MGM quelque peu jaloux de la déferlante blaxploitation lance un super groupe préfabriqué de blanc qui pourtant écrira une page importante de la musique noire : dès que vous entendez des bongos sur un morceau de hip hop, il y a forte chance qu’ils viennent des IBB, et puis le fameux Apache, morceau indispensable à tous Battle de dance Hip Hop. On y retrouve John Lennon et Ringo Starr, un des batteurs de Eric Clapton, et une section de percu afro-cubaine solide.


Public Enemy, groupe phare du Hip Hop du début des années 90, est ici repris par le non moins éminent Pharaohe Monch, rappeur de talent qui a débuté au sein de Organized Konfusion, capable de retourner une salle comme personne : victorieux par KO de toutes les scènes qu’il croise ! Il reprend le classique Welcome To The Terrordrome sur fond de guerre de en Irak. Hommage évident !


Alors que la plupart des gens pensent que Feeling Good est un morceau de Muse je profite de l’occasion pour rendre à Nina Simone ce qui lui appartient. Feeling Good de Nina Simone donc, repris ici sur des arrangements latins par The Quantic Soul Orchestra.


Radiohead, grand groupe de pop-rock, est ici repris par les belges de DAAU (DIE ANARCHISTISCHE ABENDUNTERHALTUNG) "classiquement déraillé et avec une intention rock" qui nous servent une belle version acoustique de 2+2=5.

Hop, transition facile, avec leurs amis d’EZ3kiel, avec qui ils ont partagé une tournée où les machines électroniques se battaient férocement avec les cordes et le bois pour un live mémorable. Là EZ3kiel reprend le classique de Prokofiev The Capulets And The Montaigues avec des sonorités balkanes collant parfaitement au tragique de nos Roméo et Juliette.


On continue avec une reprise plutôt surprenante ; pas dans la forme, vu que cette version est extra fidèle. Mais on était loin de s’imaginer Saul Williams slameur qu’on à croisé dans l’excellent film bien nommé Slam reprendre Sunday Bloody Sunday de U2. Ce morceau produit par Trent Reznor de Nine Inch Nails est complètement superposable à la version original, et pourtant le travail de production lui donne sa légitimité : la pop est oublié et l’electro-rock lui (re)donne de la saveur.


Prince le mégalo-schyzo est ici repris par des pas moins nets de la caboche : Infinite Livez Versus Stade qui reprennent 1999. ILVS est composé deux suisses qui aime mélanger dans une même gamme un cri de cochon, une porte qui claque et un haut-bois… L’abus d’Ovomaltine et de bains aux herbes pouvant donner de bonnes idées. Se rajoute à ça un anglais (je crois) tombé du Mothership de Georges Clinton sur la tête de Chuck D de Public Enemy… La surprise et la déconvenue sont leur ligne de conduite !


Un groupe culte reprend un autre groupe culte : Rage Against The Machine jouant Street Fighting Man des Rolling Stones. Les deux étant planétairement connus je ne dirais rien de plus, à part que le morceau est tiré du dernier album des Rage qui est composé uniquement de reprises ; album injustement sous estimé à mon sens.


On continue avec un passage obligé dans la catégorie hommage : The Herbaliser avec Katerine (un peu avant son succès du Louxor, histoire d’éviter que The Herb ne soit taxé d’opportuniste) reprenne le thème de l’homme à la tête de chou avec des paroles originales. J’éviterais de dire mon sentiment sur les compils de reprise de Gainsbourg qui existent…


Et pour finir un truc qui vient de je ne sais où, une chanson de Noël reprise par des Coréens sur des arrangements psyché-funk… Rien à rajouter !


Il existe plein d’autres bonnes reprises qui ne figurent pas ici (je pense par exemple à Requiem pour un Con joué par FFF) ; N’hésitez pas à me donner des références.

2 commentaires:

Vincent a dit…

Pas mal ce nouveau podcast.

Nina Simone à aussi été reprise par Wax Tailor, encore Feeling Good…

Ezekiel qui reprend Requiem
The Man who sold the world repris par Nivana
All Along the Watchtower et Hey Joepar' Hendrix,
What I seen par Talib Kweli


Beaucoup de morceaux repris dans la musique en général, reste après à faire le tri

Francky 01 a dit…

Salut à toi JM.

Ton retour sur ce blog me fait très plaisir, ton abscence commençait à être longue.
Très bon article et bonne sélecta musicale.
Pour moi, il y a deux types d'artistes qui pratiquent la reprise:
- Ceux qui rejoue le morceau sans amener quelque chose de neuf
- Et ceux qui réorchestrent complètement le morceau, tout en respectant l'univers du créateur, mais en insufflant le leur.
Dans cette catégorie, mes préférés:

* "Ces gens là" Noir Desir
* "21 St Schizoide man" Noir Desir
* "Killing in the name" La maison Tellier
* "Hexagone" Têtes Raides
* "Hallelujah" de Jeff Buckley.....

Des artistes comme Noir Desir arrive à respecter l'oeuvre originale, tout en insufflant leur univers au matériau de base. Et cela donne des merveilles. Pareil pour La Maison Tellier qui reprend un titre, au combien mythique de la scène Fuzzion, mais en le passant à la moulinette blues.

Allez, à + !!!!!